On quitte notre appart de Londres <3

Bonjour tout le monde,

Alors voilà, nous avons décidé de quitter notre appartement à Londres avant de partir pour un road trip d’un mois en Europe avec comme destination finale… Lefkade, notre île en Grèce !

Pourquoi sommes-nous partis ?

No surprise here, la vie à Londres est très chère. J’habite en Angleterre depuis mes 18 ans (12 ans ? Ouch) et je suis habituée aux prix, donc la vie ne m’a jamais semblé très chère. Les supermarchés, par exemple, sont je pense beaucoup plus chers en France. Quant au coût du logement, en étant célibataire, j’ai toujours pris des chambres en colocation et mes loyers n’ont jamais dépassé les £800. Mais me voilà maintenant en couple, avec deux chiens, et donc les choses sont différentes.

Pour mon copain, qui est un voyageur habitué à vivre dans des pays chauds comme le Brésil, Barcelone et l’Île Maurice, Londres n’était pas sa destination de rêve numéro un. J’adore Londres et j’ai essayé de lui assurer qu’il allait adorer aussi, que la vie ici était trépidante, mais la vérité c’est… qu’il fait froid, que c’est horriblement cher et qu’il ne fait pas particulièrement bon vivre (un article a même récemment désigné le Royaume-Uni comme le pays où les gens sont les plus malheureux au monde). Ça me brise le coeur d’écrire ça, croyez moi, parce que j’aime Londres de tout mon coeur.

Depuis mon retour, je ressens que les gens ne sont pas très heureux ici. À Brixton, où nous vivions, l’ambiance était cool mais il y avait beaucoup de drogue ; on voyait au moins cinq personnes se shooter devant nous chaque jour. Pas vraiment le meilleur moyen de convaincre quelqu’un que Londres, c’est génial. Londres est une ville très branchée où beaucoup de jeunes viennent étudier et s’installer, mais je pense sincèrement que la plupart des gens se perdent dans les tendances et perdent leur personnalité. “Je dois faire ça, porter ça, aller là”. Il y a aussi une barrière sociale ; après avoir vécu en Grèce, il est comme si les gens avaient un mur de glace devant eux et que, même si tu leur parlais pendant des heures, il y aurait toujours une certaine distance. Les interactions ne semblent jamais authentiques. À Londres, quand tu parles à quelqu’un, cette personne regarde souvent derrière toi, comme si elle ne pouvait pas se concentrer. Les gens ne valorisent plus les relations humaines authentiques. Tout le monde est sympa, mais je trouve que c’est souvent superficiel. Personnellement, cela me rend triste pour l’humanité, même si je sais que moi aussi je peux être prise dans cette routine robotique. Mais je ne veux pas être un robot. Je veux être présente pour les autres, je veux qu’ils sachent que je suis là et que je les écoute. Je ne veux pas être tellement pressée que j’en oublie toute connexion humaine.

En ce qui concerne les prix, notre loyer de base était de £1800 pour un appartement avec une chambre, un salon et un tout petit jardin, auxquels s’ajoutaient environ £300 de factures minimum. Mes trajets quotidiens me coûtaient généralement environ £7. Sans compter les cafés, un restaurant de temps en temps… Bien que nous ayons tous les deux un salaire correct, nous avions du mal à joindre les deux bouts. Ni lui ni moi ne sommes très responsables sur le plan financier, je l’admets, mais c’était vraiment un stress quotidien. Pendant les trois premiers mois, j’ai même dû prendre des shifts dans un restaurant en plus de mon travail d’agent et de mes projets freelance. Je travaillais sept jours sur sept, ce qui ne me dérangeait pas, mais c’était difficile en couple. Puis mes projets de stylisme ont commencé à décoller, mais j’ai réalisé que tout l’argent que je gagnais partait… dans le néant. Dans l’appartement, les factures, la nourriture, les chiens (Lent s’est ouvert la patte et ça m’a coûté environ £1500).

J’ai aussi réalisé que je travaillais plus souvent en télétravail qu’en présentiel à Londres, donc il n’y avait aucune raison de rester ici…

Voilà où nous en sommes ! Nous voyageons actuellement avant de nous installer pendant quatre mois à Lefkade. En septembre, nous verrons ce que l’avenir nous réserve 🙂

xx

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *